Le système des stock options est l’un des outils phare de l’économie moderne permettant d’aligner les objectifs des salariés d’une entreprises avec ceux des actionnaires.

Et si l’on inversait la donne ? Si la société avait des stock options à proposer au monde économique et financier, qui ferait que tous aient intérêt à ce que les peuples vivent bien, aient à la santé, accès aux savoir, à la culture, au temps libre ?
Les peuples et les Etats se retrouvent dépendants de marchés financiers, de banques, de systèmes opaques. Peut-on imaginer des outils qui inverseraient cette dépendance ?

Cette image concrète des stock options n’est que l’un des biais par lesquels traiter ce questionnement : comment un système financier si lointain, si opaque et déconnecté de l’économie réelle impacte-t-il si violemment le quotidien des peuples ?
Stock options s'inscrit dans une démarche de recherche artistique au long court initiée en 2011. Cette fois, c’est un quatuor, (deux danseurs, un trompettiste, et un batteur), qui va s’attaquer au sujet, avec leurs armes à eux, dans une pièce d’environ 50min, en salle.

S’emparer de ces sujets de crise, les faire nôtres, et les rendre, en mouvements et en sons. Danser et jouer la crise, l'inflation, l’austérité, ou les révoltes sociales en ce moment à l’oeuvre en Europe, donner de la consistance, du corps, et finalement du sens à ces enjeux critiques et actuels, pourtant si lointains, si flous, et croit-on, trop complexes.
Equipe :
Jody Etienne (Danseur)
Alan Regardin (Musicien - trompette)
Nicolas Pointard (Musicien - batterie)
Lucien Brabec (Danseur)

Simon Le Doaré (Mise en scène)
Cécile Valembois (Production / Diffusion)