Des étudiants de Brest tentent de dire leur rencontre avec à la ville, de s'inscrire sur le territoire brestois.
Par l'art, un travail sur notre rapport à Brest est possible. Une action artistique qui prendra la forme d'une représentation de 30 min environ, jouée sous la voûte en bas de la place de la Liberté, le dimanche 18 mai à 14h et à 16h30.
Arts plastiques, musique, théâtre. Trois domaines qui se rencontrent, se heurtent, s'opposent, s'entrecroisent, se confondent, se complètent. Cinq acteurs pour un collectif uni dans la diversité. Cinq acteurs qui, à leur niveau, avec leurs moyens, évoluent dans la même direction tout en empruntant des chemins différents. Trois domaines pour cinq acteurs. Ni une pièce, ni un concert, ni une exposition. Un acte artistique,performance,mêlant les trois. Un collectif de jeunes liés par le lieu, par l'âge, et par une envie, une passion qui les dépasse.
Une intervention au coeur de Brest, sous cette voûte de la Liberté, espace quotidien des brestois. Une action artistique, artisane,"faite avec les mains", qui s'inscrit sur un territoire, revisitant un lieu, lui donnant une seconde vie, une autre signification. Une vision de Brest par un collectif de jeunes utopistes, qui croient en un engagement, un travail pour une réflexion citoyenne et politique sur l'art, sur la situation étudiante, sur la ville, et qui prônent un véritable ancrage d'une part de rêve dans le réel.
Cette performance, forme courte et éphémère, est un appel militant à refaire le monde à sa manière, en commençant par notre environnement direct.
Dans la force d'une action tournée vers les gens, s'invitant dans leur quotidiens, "Lieu d'un Lien" s'inscrit dans une démarche civique. Une tentative d'établir du lien entre artistes et public, par le biais du lieu, commun à tous.
Un travail dans la continuité d'actions menées en ce sens depuis de nombreuses années, une pierre de plus à l'édifice de la recherche d'un art en rapport direct avec la ville, hors des conventions, hors des lieux qui habituellement hébergent l'art.
Des percussions insolites, tantôt rythmes construits, tantôt ambiances, ou encore déstructuration totale. Des textes courts, écrit par un jeune brestois, tranches de vie à Brest, histoires du quotidien, prises avec recul et sourire, pour un jeu tout en simplicité, tourné vers les gens. De la peinture sur porte au travail de grattage en passant par des jeux de transparence, le versant plastique du projet se fera en temps réel. Cinq corps en action pour un collectif en réflexion.
Quelque chose est à faire, à fabriquer, à réinventer. Et c'est d'abord au proche, au simple, au commun, à l'environnement de notre quotidien qu'il faut s'intéresser. C'est cette réinvention qu'il faut offrir à voir.
Le projet est soutenu par la Ville de Brest, qui permet l'occupation du lieu pendant la représentation, et le service culturel de l'UBO, en proposant un accompagnement par la communication (financement d'affiches et publication de la manifestation dans le programme de l'UBO). Par ses conseils et le prêt de ses locaux, la Compagnie Dérézo aide le collectif dans son cheminement.
Equipe :

Simon Le Doaré (Mise en scène)