Il nous faut nous emparer des enjeux économiques, politiques, et médiatiques auxquels l’Europe doit faire face depuis 2008 avec le début de la crise. De financière par l’effondrement du système des subprimes, cette crise est devenue aujourd’hui économique, politique, et sociale. Cette crise revêt un aspect politique important, et pose question quant aux régimes dans lesquels nous vivons. Les citoyens doivent prendre part au débat des experts, qu’il faut s’approprier au sens propre ces problématiques, car elles sont lourdes de conséquences pour tous.

On peut se demander :
Pourquoi a-t-on laissé cela advenir ? Pourquoi personne, n’a stoppé la machine ? Pourquoi si peu de peuples, ne se sont prononcés pour une alternative, lors d’une l’élection, ou d’un référendum ?
Pourquoi les constitutions, censées nous protéger, n’ont pas constitué de rempart ?
Un système démocratique ne devrait-il pas être une arme efficace contre les abus de pouvoir, surtout quand ils viennent de personnes non élues et non représentatives ?
Au fond, est-ce que la cause de tout cela n’est pas un manque de démocratie ? Ou un trop plein de démocratie ? Le peuple a-t-il trop son mot à dire, ou au contraire sommes-nous plus des électeurs que des citoyens ? Le régime politique crée les institutions ou l’inverse ? Pouvons-nous nous poser ces questions ? Sur le politique ? Sur l’économique ?
Telles sont les champs auxquelles cette proposition s’attaque. Démocratie, etc. est duo, une danseuse, une comédienne. Elles jouent hors des lieux habituels. Deux langages pour s’approprier, tordre, déformer, brouiller, pour rendre et rire, reconstruire et offrir, pour donner à voir et entendre, à expérimenter une autre vision, une autre approche de ces sujets. Par un texte directement adressé au public, qui tranche dans le vif avec humour, mettant les pieds dans le plat, sur l’économie, les médias et la politique, deux corps bien humains viennent dire et danser ces questions.

L’acte artistique est ici envisagé non pas comme un échappatoire à la réalité, mais au contraire, comme un moyen d’y plonger encore plus profondément.
En traitant par l’art cette matière complexe, économique, politique, une prise de recul est possible, une mise à distance s’opère, et permet tant à l’artiste qu’au spectateur d’y poser un regard critique, de remettre en question ce qui a pu nous être présenté comme des évidences, ou des vérités arrêtées.
Le pari est qu'un art vivant, pluridisciplinaire et contemporain puisse être un outil citoyen, porteur de sens et embrassant une ambition d'intérêt général.
Equipe :
Anaïs Cloarec (Comédienne)
Gwenola Rozec (Danseuse)

Simon Le Doaré (Mise en scène)