La politique de l’État en direction des compagnies s’exerce avant tout sous la forme du conventionnement. Celui-ci consacre en effet leur qualité professionnelle, leur rayonnement national et leurs capacités de recherche, de création et de diffusion, soulignés par le comité d’experts et le service de l’inspection de la DGCA. Tout en constituant ainsi le socle le plus solide de cet ensemble divers et mouvant que sont les structures théâtrales indépendantes, les compagnies conventionnées représentent un acquis formidable de savoir-faire artisanaux et d’inventivité artistique.
C’est pourquoi, dans un esprit de préservation et de transmission de ces savoir-faire, accompagné de la volonté de faciliter l’entrée dans le métier, le ministère de la culture et de la communication a mis en place un dispositif d’aide au compagnonnage destiné à accompagner des artistes, jeunes ou en début de parcours professionnel. L’objectif est de leur offrir la possibilité d’appréhender concrètement l’ensemble des aspects du métier et plus particulièrement de concevoir et réaliser des spectacles, sans avoir à constituer une structure juridique, grâce aux appuis logistiques, administratifs, artistiques et financiers apportés par la compagnie d’accueil. Le « tissage » des partenariats ainsi réalisé doit à terme permettre une implantation territoriale réussie pour de jeunes équipes.

La compagnie Dérézo

Ancrée à Brest depuis mai 2000 la compagnie Dérézo, adepte d’un théâtre radical, propose des formes spectaculaires hors cadres.
Volant d’un genre à l’autre, en salle ou à ciel ouvert, elle affirme sa nécessité d’inventer un rapport critique à l’époque, sans renoncer ni à la fête ni à la chose civique. Positionnés en chercheurs, les artistes qui la composent, créent la possibilité d’un acte poétique poussé à son point limite : le politique. Sur l’établi du sens sont convoqués des auteurs vivants doués d’une volonté de recherche. Fabrique puissante d’un désir collectif cherchant à déstabiliser l’industrie de la compréhension, et, en guise de pirouette, réfuter l’idée comique (mais si répandue) qu’il puisse y avoir de l’art sans artiste.
Au cœur de la cité, Dérézo accueille la parole, les fantasmes, et l’inquiétude des habitants, avec lesquels réaffirmer, ré-enchanter le fait que l’être ensemble est un travail, une responsabilité, une arme.
La Compagnie Dérézo est conventionnée avec le Ministère de la Culture - DRAC Bretagne, la Région Bretagne, le Départemental du Finistère et la Ville de Brest.

« Depuis plusieurs mois, je suis le travail de Simon Le Doaré avec lequel j’ai établi un dialogue notamment sur son regard et sa lecture du plateau, appréhendés autant sous l’angle du corps que celui des mots, continuant d’en questionner la forme, sans négliger l’ensemble des problématiques logistiques et administratives qui, elles aussi, tempèrent le geste artistique.
Je suis très attaché à soutenir et questionner ses tentatives et ses propositions, notamment dans le croisement courageux entre théâtre, musique et danse. Le travail artistique que structure avec précision Simon, ne peut être entendu indépendamment de son parcours de recherche théorique sur la responsabilité politique de l’artiste. Nuance qui lui donne la distance nécessaire pour une analyse en forme de réponse à la question : « Quel théâtre pour aujourd’hui ? ».
Au-delà de ces propositions artistiques très pertinentes au plateau, nous avons entamé une relation qui passe par l’interrogation des contingences qui s’imposent à tous jeunes metteurs en scène. Fort de nos expériences communes, j’ai décidé de proposer à Simon le poste d’assistant à la mise en scène de ma prochaine création « Tempêtes » d’après La Tempête de Shakespeare. Cette opportunité l’amènera à suivre le processus de création, à se confronter à la phase de conception d’un projet artistique et à échanger avec moi sur les questions de mise en scène et d’écriture.
Interrogation mutuelle et geste de transmission sont donc liés. D’artiste à artiste.
La force de la compagnie Dérézo, avec son équipe et son lieu de travail (Chapelle Dérézo à Brest), seront, dans le cadre du dispositif de compagnonnage proposé par la DRAC, des outils rares au service d’un artiste et d’un théâtre de qualité, comme nous en avons vraiment besoin aujourd’hui... »

Charlie Windelschmidt

Directeur artistique de la Cie Dérézo